Dan Perjovschi, PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION

http://www.culture.fr/Actualites/Musee-Expos/Dan-Perjovschi-PRESSION-LIBERTE-EXPRESSION

Musée – Expos

Dan Perjovschi, PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION

Dan Perjovschi, PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION

© Dan Perjovschi, A transparent retrospective, 2012-2015 (work in progress). Oeuvre unique. Courtesy Dan Perjovschi, galerie Michel Rein, Paris Bruxelles. Photo © Blaise Adilon

 

Le Magasin, centre national d’art contemporain de Grenoble, présente du 10 avril au 26 juillet une exposition de l’artiste roumain Dan PerJovschi, intitulée PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION.

PRESSION LIBERTÉ EXPRESSION. Pour répondre à la proposition d’Hilde Teerlinck, commissaire invitée au Magasin, Dan Perjovschi a choisi d’y présenter des installations passées (de 1991 à 2014), ainsi qu’un travail in situ conçu spécialement pour le lieu. Dans le contexte historique et géographique du Magasin et de la région grenobloise, berceau de la révolution française, Pression Liberté Expression agit comme une nouvelle devise, un manifeste des valeurs de l’artiste et de la création aujourd’hui. C’est toujours au fond les mêmes questionnements, les mêmes remises en cause, les mêmes « rosseries » qu’il faut contrer, quitte à se montrer sarcastique pour parer l’évidence et « l’insoutenable légèreté de l’être ». Car c’est bien une lutte interne que de s’apercevoir qu’on tourne en rond. Dan Perjovschi le sait, lorsque, citant Cioran, il affirme que pour un Roumain : “ Être, c’est être coincé ” (Cioran, écartèlement, Gallimard, 1979).

Quelques repères. Dan Perjovschi, né en 1961 à Sibiu (Roumanie), est un artiste majeur de la scène contemporaine internationale. Choisi en 1999 pour représenter le pavillon Roumain à la Biennale Internationale de Venise, son travail a été exposé dans des institutions aussi variées que la Tate Modern (2005), le MoMA (2006), le WIELS (2007), ou encore la Cité nationale de l’histoire de l’immigration à Paris (2014). Son travail fait également partie de grandes collections publiques (CNAP, MoMA, Museum Ludwig, etc.). Après avoir suivi des études d’art, il débute sa carrière en tant qu’illustrateur de presse indépendante (notamment pour Revista 22 pour laquelle il collabore toujours). Il auto-publie en parallèle d’autres titres gratuits, dans le milieu post-communiste des intellectuels roumains.
La chute du mur de Berlin en 1989 est vécue comme un grand traumatisme, le poussant à déborder des limites imposées par le cadre du médium imprimé. Les dessins fusent alors dans tous les sens, sur les murs, les fenêtres, les tables, les trottoirs. Partout où ils ont la possibilité d’exister, l’artiste les fait apparaître.

L’actualité traduite in situ. S’inspirant du contexte dans lequel il se trouve, ses œuvres n’ont pas vocation à demeurer, elles doivent agir instantanément sur qui les regarde, comme le reflet d’un environnement proche, avant de se perdre définitivement dans la nature, tour à tour noyées dans le flot des dessins qui s’accumulent sur les murs ou s’estompant sous les pas des passants qui les foulent sans même s’en apercevoir. Libéré de toute contrainte médiatique, il fait alors de l’actualité son propos central. En détournant des faits marquants, il paraphrase ironiquement l’Histoire commune et quotidienne à sa manière. L’in situ a cet avantage qu’il n’a pas vocation à rester, qu’il pose à un instant « t » la question de circonstance.
Et pour Dan Perjovschi, tout est une question de circonstance. Laissant s’échapper le dessin dans le réel, il en donne à voir une version plus narquoise, parfois même cinglante. Le réel, c’est bien là l’objet du travail de Perjovschi. Le trait simple et précis, il érige dans l’espace une satire des grands conflits de ce monde. Engagé socialement, c’est souvent de conflits liés au capitalisme, à l’ostracisme, aux religions, ou encore des problèmes de pouvoir et d’ego du tout un chacun dont il est question. Si certains dessins semblent se répéter, c’est sans doute que l’éphémère de son travail met en évidence certaines récurrences de nos sociétés post-modernes.

http://www.culture.fr/Actualites/Musee-Expos/Dan-Perjovschi-PRESSION-LIBERTE-EXPRESSION